Bandes

Allah-Las

« On était tous passionnés par la musique avant de devenir musiciens », dit Matthew Correia, batteur d´Allah-Las. « On a passé beaucoup de temps à écouter de la musique, et on comprend ce qui fonctionne pour nous et ce qui ne fonctionne pas. Quentin Tarantino n´alla pas à l´école de cinéma, de la même manière que nous ne sommes pas allés à l´école de musique ».

C´est possible d´aller à l´école de musique pour comprendre théorie, philosophie et même technique, mais ça ne garantit pas la capacité de capter l´expérience, principalement si  on parle de rock ´n´roll. Pour ce faire, il serait nécessaire un approche plus spécifique, et trois des quatre membres du groupe trouvèrent ça en travaillent à Amoeba Music à Hollywood, le plus grand magasin des disques indépendants, à Los Angeles.

En joignant des éléments périphériques changeants de sa musique préférée, le guitariste Pedrum Siadatian, le bassite Spencer Dunham et Matthew Correia créèrent leur groupe dans un sous-sol proche du comptoir du magasin, en 2008. Après, le guitariste Miles Michaud joignit le groupe. Les Allah-Las prirent quelque temps pour trouver leur son, écrire des chansons propres et, finalement, ajouter ses contributions aux modèles dont ils s´inspirèrent à l´origine.

Après deux albums bien accueillis (Allah-Las en 2012 et Worship the Sun en 2014), les Allah-Las trouvent une nouvelle maison à Mexican Summer. Leur troisième LP, Calico Review, résume les leçons appris et montre leur évolution, c´est leur travail le plus subtil et hétérogène.