Bandes

Beth Hart

L´artiste américaine Beth Hart est triomphant. Actuellement, l´auteur-compositeur-interprète nominée au Grammy expérimente une vague de créativité, a publié des albums couronnés de succès et a joué avec des grands noms de la musique, sans arrêter de se donner au fond chaque nuit avec sa voix déchirée et mielleuse. En 2016, Beth publia son dernier album Fire On The Floor, disque que même cette artiste critique catalogue comme « canon ». Mais il ne faut pas oublier le chemin qu´elle a suivi pour ici arriver…

The Blues Magaziné surnomma Beth Hart comme « la rockeuse définitive », et il n´y a pas de doute que ses 20 ans de carrière ont eu plein d´émotions. Née à Los Angeles, dans les années 90 publia quelques albums couronnés de succès. Après, au début du XXème siècle, elle recommença sa carrière en solitaire et comme la chanteuse de référence des guitaristes prodigieux comme Joe Bonamassa, Jeff Beck, Buddy Guy et Slash. « Extraordinaire », écrira The Times sur sa voix unique, au même temps The Guardian louait ses « actuations coquines, mélancoliques et furieuses ». C´est avec raison qu´elle a été nominée à trois Blues Music Awards.

Mais Beth a récemment trouvé le zénith. En avril de 2015, elle publia Better Than Home : un bestseller qu’arriva au plus haut de la liste de Blues d’iTunes et à la 4ème place entre les meilleurs albums de cette année par Mojo Magazine. Elle remplit le Heineken Music Hall d´Amsterdam avec 5 500 fans (son plus grand concert dans une salle de concerts). « C´était génial », elle remarque. « J´adore la Hollande. Ils m´ont bien traité”.

Aux États Unies elle a eu aussi un très bon accueil, pendant le tour Better Tha Home a rempli de salles plus grandes —même l´iconique Ryman Audytorium de Nashville — et a reçu la nomination de l´American Blues Foundation da la catégorie d´Artiste Féminine de Blues Contemporaine. Dans cette dernier tour on a joué aux lieus vraiment plus grands, et les tickets étaient épuisés ». Maintenant, dans l´autre partie du monde, la notoriété de Beth arrivait au plus haut. Ces dernières années elle a donné des concerts dans le Royak Albert Hall et le Barbican (sans mentionner le concert historique du Hampton Court Palace avec Joe Bonamassa), et en décembre 2015, joua dans le légendaire Hootenanny annuel de Jools Holland.

Le nouvel an commença avec des versions plein de soul de Tell Her You Belong To Me et de Nutbush City Limits avec la collaboration de Jeff Beck, l´actuation devint rapidement le video du Hootenanny le plus regardé dans le chaîne official de la BBC à Youtube (même avec plus des visites que Tom Jones et Paul Weller). « Jeff fait chaque actuation à la perfection », dit Beth enthousiasmée, qui joua avec le guitariste aussi dans le Hollywood Bowl. « Pour moi, il est le meilleur ».

C´était mémorable aussi le premier concert en solitaire de Beth dans l´Union Chapel à Londres (élu par les fans comme le meilleur concert de l´année de la salle). « C´était l´expérience plus terrifiante de ma vie », dit Beth. « Je montai et j´étais vraiment effrayé. Mais, à la moitié du concert, je commençai à profiter. Au final, je sentis la connexion avec le publique, je sentis qu´il étaient parti de l´actuation, comme un groupe ».

First On The Floor donne une autre vitesse. L´enregistrement lui a libérée émotionnellement, après le période doux-amer de Better Than Home. Fire On The Floor c´est l´album qu´elle avait besoin de faire. De la même manière, c´est un disque que vous devez écouter. « Je suis vraiment contente », conclus-elle. « Pendant que je choisissais l´ordre des chansons je pensai ‘C´est canon !’ ».